Facebook, principal concurrent de Google

Si pour Microsoft le principal concurrent est Google, celui de Google est Facebook.

C'est ce qu'a montré l'actualité orchestrée par la firme de Moutain View la semaine passée. 3 événements sont à rapprocher selon moi: le spot diffusé pendant la finale du Super Bowl, le lancement de Google Buzz et l'annonce du rachat du spécialiste du search social, Aardvark.

Pour Google probablement, l'avenir d'internet est au web social. Ce qui constitue une menace, celle que la porte d'entrée d'internet ne soit plus un moteur de recherche déshumanisé, Google, mais la plateforme sociale dominante aujourd'hui, Facebook, qui permet aux individus non seulement d'interagir entre eux mais aussi avec marques et médias et pourra peut être être utilisé demain pour rechercher tout ce dont les internautes pourront avoir besoin sur internet en lieu et place de Google. 

Google se devait donc de réagir et il l'a fait en lançant Google Buzz. Comme je l'ai dit dans mon précédent post (Google buzz ou Facebbok?), le mode de lancement est remarquable puisqu'il s'appuie sur un network existant, celui de Gmail, pour donner immédiatement vie au réseau social grâce aux 174 millions de membres potentiels qui correspondent aux possesseurs d'une adresse Gmail.

Avec le rachat de Aardvark et son annonce, Google montre  aux professionnels que pour s'imposer dans l'univers des réseaux sociaux, Google va s'appuyer sur son point fort, la recherche, dont il complète l'expertise actuelle avec un spécialiste de la recherche basée sur l'humain. Google buzz permettra donc de pouvoir s'appuyer efficacement sur le réseau qu'il constitue pour faire bénéficier de suggestions non plus seulement issues d'un algorythme mais aussi de vraies personnes, ce qui potentiellement en renforce la crédibilité.

Pour légitimer auprès du grand public l'entrée dans l'univers du web social d'une société à forte connotation technologique, Google a joué la carte du Super Bowl. Ils ont profité de l'événement télévisuel de l'année aux USA, la finale du Super Bowl qui réunit plus de 100 millions de personnes et dont le clou du show est presque autant les pubs qui y sont diffusées que le match de football (voir étude Nielsen sur le sujet), pour montrer à quel point le moteur influence depuis 10 ans la vie des individus, à travers un spot surprenant et très porté sur l'émotion, Parisian Love.

L'avenir d'internet est au web social, il n y a vraiment plus aucun doute.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s