Second life et les virtual worlds, la vision du Wall Street Journal

Je la partage!!
En quelques mots, ce que le prestigieux quotidien dit est qu’il n y a pas grand monde sur Second Life, que le coût des campagnes n’est pas anodin et que le ROI est donc mauvais. Les raisons évoquées par le WSJ pour expliquer l’échec d’audience de Second Life sont:
– la nécessité de downloader l’application
– le fait que Second Life ne soit pas très user friendly
– le fait qu’il n y ait pas vraiment grand chose à y faire.

Le Wall Street Journal met par ailleurs en exergue le fait que d’autres mondes virtuels existent, beaucoup plus fréquentés.
Comme je l’avais évoqué dans un précédent post (lire ici), ce type d’environnement est à ce jour adapté probablement surtout pour des cibles enfants / pré ados comme le montre le ranking joint à l’article.

Marketers explore new virtual worlds

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s