L’effet second life?

L’effet Second Life c’est quand la communauté du marketing et de la communication s’emballe pour un concept, un produit, un support,…qui ne décolle jamais.

Il tire bien sûr son nom du flop (à ce jour en tout cas) du site d’univers virtuel Second Life.

Au risque d’aller vraiment très à contre courant, je me demande si le marketing mobile n’est pas victime de cet effet Second Life.
Le marketing mobile est aujourd’hui plein de promesses et son champs d’action se limite à des campagnes SMS et MMS. Le nombre de numéros optin étant assez réduit, son potentiel de couverture en campagnes push reste en outre très limité pour un format qui plus est ultra intrusif (il doit y avoir 4 000 000 de numéros optin pour le SMS, beaucoup moins pour le MMS et encore moins pour le MMS vidéo).

Pour ce qui est des autres formats de communication exploitables sur ce support, ils sont conditionnés par l’utilisation que font les consommateurs des portables. Celle ci reste visiblement assez classique. Médiamétrie fait par exemple état dans son dernier observatoire numérique que seulement 21% des possesseurs de mobiles ont consulté des services mobiles au cours du dernier mois.
Un article récent paru sur le blog de Gartner fait le même type de constat ( Why won’t mobile media take off) en se basant notamment sur une étude récente menée en Angleterre qui montre que la consommation de services mobile a décru dans 8 catégories sur 11 Outre Manche depuis l’an passé.
Le Journal du Net avait fait paraître en mai dernier les principaux résultats d’une étude menée par la Online Publishers Association en partenariat avec TNS qui montrait que dans tous les pays étudiés une grande majorité des personnes interrogées prévoyaient de conserver le même niveau d’utilisation du web mobile voire de baisser leur consommation (Temps attendu de consommation de l’internet mobile les 12 prochains mois)

En parallèle de ces chiffres, les media et nombre de professionnels du marketing et de la communication présentent le marketing mobile comme la « next big thing ». Ce sera peut être le cas. Les améliorations des terminaux et des contenus proposés y aideront sûrement. Je pense cependant qu’il faut garder la tête froide face à ce nouvel environnement et rester très vigilant sur la réalité de sa consommation.

2 réflexions au sujet de « L’effet second life? »

  1. Guillaume, je te trouve un peu dur avec Second Life; bien sur si on ne se base que sur des critères de performances et de ROI, il est clair qu’il vaut mieux envisager une campagne média classique, avec une grosse part de web et qi possible à la performance.
    Second Life s’envisage avant tout comme une opération événementielle (dans le cas d’une présence courte) ou comme une création de site de marque (avec présence de long terme. Sans comper bien sur, tous les outils et possibilité propres à second Life en terme d’interactivité, de communcation (l’arrivé de la voix aidant beaucoup), de convergence média, d’elearning, de ne to one, sans parler des possibilités d’études quali ‘pour des secteurs ben précis il est vrai).
    Pour le mobil, je suis assez d’accord avec toi. Je ne le vois personellement pas pour le moment comme un outil de consommation média de grande échelle. Je pense qu’il à plus vcation à devenir le couteau suisse modernes et qu’au lieu d’une communication promotionelle ou de marque, il servira surtout à trouver une pizzeria dans le quartier ou l’on se trouve.
    de plus l’aspect personel et intime du portable se marie moyennement avec une communication, en effet, de fait très intrusive.

    J'aime

  2. Quels sont vos arguments pour dire que SL est un flop pour les entreprises ?
    A condition de bien avoir en tête que venir dans SL n’est qu’une expérimentation pour les entreprises et de ne pas oublier qu’y aller ne représente pas un budget bien considérable alors je peux vous garantir que celles-ci sont très contentes d’y être.
    Les différentes opérations de recrutement ont donné de très bons résultats, le virtual business center d’IBM a reçu la visite de 10000 personnes en 3 mois, encore plus intéressant, des pistes commerciales y-ont été ouvertes, Philips utilise SL pour développer de nouveaux produits innovants, le groupe Starwood a pu affiner son nouveau concept d’hotel en faisant participer les résidents de SL, le groupe france des utilisateurs de Cisco utilise SL pour ses réunions. des histoires comme celles-ci j’en ai beaucoup.
    Si vous avez des marques mécontentes d’être dans SL, je serai ravi de les connaitre. Je ne doute pas que vous ayez des exemples précis en tête.
    Bien évidemment les univers virtuels et SL en particulier sont bien loin de la maturité, il leur faudra de très nombreuses années pour cela. Je peste réguliérement contre la lenteur avec laquelle SL s’améliore mais cela n’est pas important. Ce qui compte c’est bien d’avoir en tête que demain, une partie du web sera en 3D.
    Il convient donc de conseiller aux entreprises de regarder attentivement SL et de mener des projets modestes mais intelligents avec elles.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s