Pas de second souffle pour Second Life

Et comme le premier souffle était à tendance asthmatique, les résultats en France du site de monde virtuel archi médiatisé sont loin d’être à la hauteur du bruit dont il a fait l’objet.

Après un peak à près de 350 000 visiteurs uniques par mois en janvier et février (source Nielsen netratings), le site est retombé aujourd’hui à moins de 200 000 visiteurs uniques (My Space est par exemple à plus de 2 000 000 de visteurs uniques, toujours sur le marché français).

Comme quoi, même dans l’environnement professionnel, il faut se méfier des modes et de la sur médiatisation.

Diapositive1_4

7 réflexions au sujet de « Pas de second souffle pour Second Life »

  1. Logique que la courbe d’utilisateurs baisse:
    – SL vs réseaux sociaux n’a pas vocation à être viral
    – L’implication temps/moyens y est beaucoup plus élevé que dans les réseaux sociaux
    – La communauté + l’interface francophones ne sont pas de facto utilisables/joignables (de suite le support est beaucoup moins mainstream)
    -La saisonalité aide pas: quand il fait beau on préfère être dans sa First Life 😉
    De manière plus synthétique SL n’as pas vocation a être mainstream de par son concept est hybride entre réseau social, « mmorpg », IM 3D et j’en passe. De plus comme pour les blogs on arrive à un moment dans la courbe de vie où les casual users abandonnent le support pour laisser la place à ceux qui sont prêts à investir du temps et des ressources.
    La communauté va peut être perdre en surface mais surement gagner en profondeur.

    J'aime

  2. il faut surtout se méfier des blogs qui reprennent n’importe quel chiffre à droite à gauche, Nielsen n’a aucune légitimité a compter des visiteurs uniques dans second life

    J'aime

  3. Il s’agit de chiffres tout ce qu’il y a de plus officiels mon cher Gael.
    Et ça m’interesserait de savoir quels sources faut il prendre en compte selon toi pour mesurer l’audience de SL. Et quels niveaux de fréquentations ils fournissent.

    J'aime

  4. Guillaume, il suffit de regarder les chiffres en temps réels donnés par Linden Lab sur la fréquentation de ses serveurs (au niveau international en tout cas) pour se donner une idée. etre fin 2006 et aujourd’hui, il y à 4 fois plus d’utilisaeurs en ligne simultannement (et il y en aurait sans doute plus si Linden autorisait l’open source serveur)).
    Ce qui sgnifie que malgré des chiffres de comptes actifs fluctuants, la fidélité à l’outil augmente.
    de plus comme le faisait remarquer Cedric, la saisonnalité joue beaucoup (comme pour tout site Internet, blog, chaine de télé…). On est en période creuse de la consommation média, il ne faut pas l’oublier.

    J'aime

  5. Bon je vois que SL déchaîne les passions…et qu’il a de fervents supporters!;-)
    Cyril, je parle de la France; comparons ce qui est comparable…
    Par ailleurs, je ne suis pas sûr que la source éditeur soit ce qu’il y a de plus objectif.
    Enfin, l’argument de la saisonnalité ne tient pas. En tout cas pas en France.Si tu regardes My Space par exemple, l’audience ne fait que progresser depuis février: elle est passée de 1 224 000 VU à 2 246 000 en juin. Si tu regardes l’audience globale du web en France, elle était supérieure en juin vs février ou mars.

    J'aime

  6. guillaume
    en fait les statistiques sont émisent par Linden lab qui est la seul entité a pouvoir les controller, aujourd’hui aucun « mesureur d’audience » ne peut avoir accès à ces données sans leur permission.
    Finalement un peu comme un site web ou on utilise un outil ou un autre cerifié qu’on autorise à mesurer.
    Drôle de constater que beaucoup doute de chiffres pourtant précis depuis longtemps à l’inverse de beaucoup de sites internet qui jouent avec depuis longtemps 🙂
    officialiser tout les jours qu’il n’y a que 20 à 40 000 utilisateurs on line ne me parait être un détournement d’audience
    Forrester research se base sur un panel qu’ils ont monté (forcément representatif :-)) avec l’extrapolation qu’ils ont proposé puisqu’ils ne detiennent aucun moyen de « tagger » un visiteurs uniques virtuels sur une plate-forme privée.
    attention de ne pas confondre l’audience globale du net qui effectivement continue à progresser et celle d’un seul vecteur à savoir un site. Il est possible que l’audience augmente en été si on a prévus des actions (je l’ai verifié sur un petit site qui fait plus de 50 millions de pages vues) mais en regle générale l’audience baisse car les gens sont forcément moins derrière leur ordinateur en période estivales et de vacances.
    L’utilisation de Second life et myspace n’ont rien a voir, myspace est une sorte de picking (on vient , on repart) , second life demande une installation et le temps passé et plus long si l’on reste.
    Myspace est arrivé en vf il y a exactement un an
    http://fr.techcrunch.com/2006/08/09/myspace-france-est-ouvert/
    il y a eu des actions marketing etc et il est normale que l’audience prend de l’ampleur
    ensuite les gros sites d’audiences sont en générale acquereur d’audience supplémentaires quand ils font partis du peloton de tête (ce sont les premieres destinations de nouveaux internautes ou d’autres)

    J'aime

  7. Aussi loin que je remonte, c’est à dire pas très loin (10 ans, 12 ans…), internet a généré de nombreuses passions.
    Depuis boo.com, les firts tuesday et leurs ridicules badges en passant par le marketing viral, google earth jusqu’aux second life ou ventes privées, nous vivons comme dans un laboratoire permanent. Un labo qui ferait des recherches simultannées sur : les technologies, la sociologie, les rapports humains, l’économie, le business, la GRH, et j’en passe.
    Rien d’étonnant donc à ce qu’un nouveau phénomène comme « second life » déchire autant les passions. Rien d’étonnant non plus à ce que les marques les plus en pointe foncent tête baissée vers ce nouveau moyen de toucher leurs consommateurs.
    Mais il n’y aurait rien d’étonnant non plus à ce que second life, dans un an, soit détronné par un nouveau phénomène que l’on n’a pas encore imaginé…
    Le meilleur moyen d’avancer sur internet n’est il pas de garder raison ?
    Bruler ce qu’on a adoré ne date pas d’hier, mais cette action semble se produire de plus en plus fréquemment depuis ces dernières années, avec des déchainement de passions rarement atteints depuis les affrontements idéologiques des années 70.
    Pourquoi ne pas croire à Second Life, mais pourquoi y croire… parce que l’ « individu consommateur » , aussi technologique qu’il soit, ne deviendra jamais un NERD. Il restera un être de chair et de sang et préfèrera toujours regarder le soleil et la lune que se dessiner une maison et s’imaginer une boutique pour glaner quelques linden dollars.
    Bonvoyage à tous !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s